« Sangue Bianco » (« Sang blanc ») est une projet photographique destinée a dénoncer les ravages inexorables de l’extraction du marbre dans la région de Carrare en Italie, dont ma famille est originaire.
Exploitée depuis l’antiquité a des fins architecturales ou artistiques. cette exploitation a augmente de façon exponentielle sur le dernier siècle (passant de moins de 100 000 T/an dans les années 1920. a 5 millions de T/an aujourd’hui). Les blocs. alors principale forme sous laquelle était acheminé le marbre. ne représentent plus qu’1/5 ème de ce volume.
Les 4/5 ème restants sont extraits sous forme de débris. réduits par la suite en poudre: le carbonate de calcium.
C’est sous cette forme qu’il est majoritairement exploité pour remplacer le plomb dans les vernis. l’amiante dans les toits. la fibre de bois dans le papier et comme composant de remplissage dans les céréales. les colorants alimentaires. les cosmétiques. les cachets de vitamines ou encore le dentifrice…
Au travers de cette série composée de 9 diptyques et d’une composition rappelant la finalité et ces produits banals de consommation, nous faisons le parallèle entre ces paysages des Alpes Apuanes, meurtries par les saignées blanches, et l’écho de ces paysages que l’on retrouve dans les formes des roches découpées, les veines de ce marbre ecorché, comme une trace prophétique de cette destruction inéluctable.